Développeur web, un métier de littéraire ?

Quel est le point commun entre Python, Javascript, C, l’argot, la rhétorique et le sublime ? Rien, en apparence. Pourtant, ce sont tous des systèmes sémiotiques. Autrement dit, des langages différents ayant chacun leur structure, leur syntaxe, leur vocabulaire et leur linguistique. Les langues humaines, de même que les langages de programmation, sont des univers linguistiques où tout se tient et dont le sens est négociable, reposant sur manière intellectuelle de concevoir commune. Développeur web, un métier de lettres ? La linguistique et l’informatique sont-elles faites pour s’entendre ?

Construction des programmes et programmes de construction

Qu’est-ce que le langage ? Une façon de penser, qui sert ensuite à écrire, à argumenter et à développer des idées. Qu’est-ce que le langage en informatique ? Une façon de concevoir, qui sert ensuite à coder, à programmer des logiciels à et formuler des algorithmes à destination d’Internet. D’ailleurs, chaque langage de programmation supporte un ou plusieurs styles de programmation (appelés paradigmes), de même, chaque langage possède plusieurs registres (familier, soutenu, courant, sublime). Impératif, déclaratif, fonctionnel, logique, orienté objet, concurrent, visuel, événementiel, et basé web sont des paradigmes de programmation.

C’est dans les années 1950 que Noam Chomsky, alors enseignant au Massachusetts Institute of Technology (MIT) redéfinit le domaine de la linguistique en fondant la grammaire générative, une théorie basée sur le pouvoir de générations des langages. D’après lui, en se basant sur un jeu réduit de règles de grammaire et un ensemble fini de termes, les humains peuvent produire un nombre infini de phrases.

Le développement de la grammaire générative a définitivement changé approche générale de l’architecture de la faculté du langage humain.

Aujourd’hui, les étudiants et chercheurs en linguistiques sont familiers des théories et recherches de Noam Chomsky et ses successeurs, notamment en ce qui concerne l’étude de la syntaxe et de la sémantique. Sans aller jusqu’à affirmer que tous les linguistes et étudiants en lettre sont des développeurs qui s’ignorent, du fait la parenté entre les deux disciplines, ils peuvent présenter des dispositions, voire des aptitudes à programmer et à coder. Si la notation d’un programme est généralement plus mathématique que littéraire, la réflexion en amont se rapproche énormément de la linguistique. On retrouve la même façon de penser, de structurer les outils pour s’en servir et construire un programme ou un texte ayant un but défini. L’objectif d’un discours est de convaincre, c’est l’art de la rhétorique. L’objectif d’un programme est de définir les manipulations à effectuer par un ordinateur dans un logiciel. Dans les deux cas, il s’agit d’un moyen de communication, comprenant une volonté d’exécution, de mise en oeuvre ou en application

Par tradition, on a tendance à opposer les lettres et les sciences. Conséquemment, le clivage littérature / informatique est encore très présent dans les mentalités. Pourtant, la tendance s’inverse progressivement. Actuellement, on constate que les études et cursus de lettres et plus largement de sciences humaines intéressent de plus en plus les entreprises de la communication et du digital, qui recrutent à tour de bras des profils de plus en plus variés. Dans les nouveaux (et les anciens) métiers de l’informatique, ce n’est pas tellement l’ampleur des connaissances et les certitudes qui comptent, mais l’intuition, la capacité à remettre quelque chose en question et à l’analyser. Des compétences très développées aux cours des formations littéraires et méta-littéraires.

Le SEO principal canal marketing entrant pour les E-commerces

Le SEO principal canal marketing entrant pour les E-commerces

A l’heure de l’économie numérique, posséder un site e-commerce c’est bien, mais sans visibilité sur les moteurs de recherche et plus précisément sur Google, c’est sans intérêt. C’est pourquoi il est indispensable de se poser les bonnes questions pour assurer une position durable dans les pages de résultats de Google qui représente plus de 70% des recherches sur le net.
Selon une dernière étude de Similarweb, le trafic de recherche représente le pourcentage le plus élevé de tous les trafics référents sur le Web. Alors que le trafic social envoie environ 5% à 6% de tout le trafic référent du web, les moteurs de recherche envoient environ 28% ou 29% de tout le trafic vers les sites web. Il s’agit de statistiques reprises par Rand Fishkin dans son tableau du Vendredi du 6 Janvier 2017.

Mais la question qui se pose c’est comment trouver votre prestataire SEO ?

Consultant SEO versus Agence SEO

Aujourd’hui une simple recherche sur internet avec le mot clé « seo » vous propose des centaines de résultats et de services pour améliorer votre référencement. Le plus difficile reste de trouver de vrais experts qui connaissent leur métier.

Mais en premier lieu vous devez choisir entre un consultant indépendant ou une agence SEO établie dans le domaine. Chacun a ses avantages et ses inconvénients.
Si vous optez pour une agence SEO, vous aurez une méthodologie éprouvée avec éventuellement des cas comme le vôtre qui ont déjà été adressés par l’agence et produit des résultats que vous pouvez réclamer à l’agence. De plus, une agence établie vous garantit une durabilité de votre prestation dans le temps et la capacité de s’adapter à vos besoins en mettant plus de ressources SEO sur le projet.

En contrepartie, un consultant SEO, qui est un expert SEO, se concentre pleinement sur votre projet en vous offrant la flexibilité de travailler dans vos bureaux si vous jugez cela utile. Dans le même ordre d’idée, un consultant SEO sera moins cher et plus disponible pour vos suivis.

Les indicateurs clés de performance pour votre SEO

Quelle que soit la solution adoptée, agence ou consultant expert SEO, il faut dès le début fixer avec le prestataire les indicateurs de performance que vous devez suivre pour juger si vous avez le bon choix.

Généralement, ces indicateurs de performance se concentrent sur le Traffic à partir des résultats naturels des moteurs de recherche comme Google et Bing. Une augmentation de x% annuelle en trafic organique peut sembler un bon objectif. Mais pensez-y si vous avez une stratégie de blog, vous aurez des visites probablement de gens intéressés par l’information mais peu enclin à convertir en tant que client de votre E-commerce. C’est pourquoi il est important de tenir compte de la conversion comme objectif principal pour votre campagne SEO.

Idéalement, après analyse, votre agence ou consultant SEO va pouvoir vous donner des estimations sur l’opportunité SEO sur des mots clés à fort potentiel de conversion et fixer ensemble un objectif de trafic et de conversions sur site qui soit réalisable.

 

PrintFlux StoreFront 3, une solution pour faire de l’imprimerie en ligne

PrintFlux StoreFront 3, une solution pour faire de l’imprimerie en ligne

Si vous avez l’intention de lancer une imprimerie en ligne, vous pouvez le faire à partir du PrintFlux StoreFront 3. Il s’agit d’une excellente solution assurant le développement d’un important flux de commandes sur le long terme.

PrintFlux StoreFront 3 peut être utilisé aussi bien par les particuliers que par les professionnels, PME-PMI et TPE. Si vous l’utilisez pour gérer votre imprimerie en ligne, vous pourrez imprimer n’importe quel support de communication personnalisé, et ce, en quelques clics.

De nombreux supports à imprimer avec PrintFlux StoreFront 3

En exploitant PrintFlux StoreFront 3, vous pourrez imprimer plusieurs supports, ce qui rendra votre imprimerie en ligne très active. Et cette solution a surtout l’avantage d’assurer l’enregistrement rapide de vos commandes.

Qu’il s’agisse d’un flyer, d’une carte de visite, d’un livre à la demande, d’une étiquette, d’une BD personnalisée d’une brochure, d’un faire-part ou encore d’une carte de vœux, vous pourrez faire des impressions de grande qualité avec PrintFlux StoreFront 3.

Une solution très performante

Pour faire idéalement vos travaux, vous trouverez une bibliothèque de modèles prêts à l’emploi que vous pourrez utiliser comme bon vous semble. Aussi, PrintFlux StoreFront 3 offre une interface de personnalisation de texte simple que vous prendrez forcément plaisir à parcourir lors de vos travaux d’impression. Son photothèque, ses codes barres et QR codes et ses éléments de gestion de commande et de production vous permettront de relever tous les défis qui s’offriront à vous dans le pilotage de votre imprimerie en ligne.

Vous serez convaincu de la performance de PrintFlux StoreFront 3 lorsque vous aurez à faire des actions annexes pour le bon fonctionnement de votre business. Par exemple, cet outil vous permettra de gagner du temps dans l’estimation des paiements à effectuer par vos clients et du nombre de bons à tirer, dans l’établissement de vos facturations, dans la livraison et dans l’export du journal comptable.

Une bonne solution pour mieux faire face à la concurrence

Pour faire face à la rude concurrence qui existe dans le domaine de l’imprimerie en ligne, vous avez intérêt à intégrer PrintFlux StoreFront 3 dans votre fonctionnement. Cette solution s’adaptera à toute stratégie Web to Print que vous mettrez en place en vue de vous classer parmi les meilleurs. En plus, elle est peu coûteuse.

Cette technologie permettra à votre imprimerie en ligne d’être accessible à tout moment et vous pourrez offrir aux acheteurs d’imprimés une expérience d’achat qui leur ravira à coup sûr.
Vous avez à cœur de fidéliser vos clients et d’augmenter la productivité de votre imprimerie en ligne ? Alors, PrintFlux StoreFront 3 est une bonne solution pour vous. Aussi, d’autres technologies d’impression numérique performantes sont à découvrir ici.

Logiciel open source ou propriétaire ? La question qui alimente le débat en France

Logiciel open source ou propriétaire ? La question qui alimente le débat en France

Dans le cadre de la loi pour une république numérique, les parlementaires ont décidé d’encourager l’open source sans pour autant l’imposer, notamment dans les administrations françaises, laissant ainsi la porte ouverte à une utilisation hybride. Il faut néanmoins souligner que certaines administrations font déjà appel à l’open source. C’est le cas notamment de la gendarmerie nationale qui a préféré migrer ses ordinateurs vers Linux. Le secteur privé n’est pas en reste, puisque de grandes entreprises comme Airbus, Intel, Société Générale, PSA ou encore Renault ont compris l’importance des solutions open source et les ont très largement intégrées dans leur IT. Explications…

Un élan collaboratif prometteur

pc

Le recours à l’open source a prouvé son bien-fondé en France et les besoins en compétences sont ainsi très importants. A contrario, l’offre de formations sur le territoire est peu développée. L’Open Source School est à ce jour la seule école entièrement dédiée à l’open source. Certaines autres écoles d’informatique proposent elles aussi des formations en logiciels libre dans le cadre de cursus de spécialisation.

Aujourd’hui, le paysage open source regorge de solutions collaboratives qui répondent pratiquement à tous les besoins. L’open source présente certes un intérêt financier, dans le sens où il affranchit les entreprises de leur dépendance vis-à-vis des éditeurs traditionnels, même si son intégration implique toutefois un coût parfois important ainsi que certains changements structurels.

L’open source plus souple que le logiciel propriétaire

Par ailleurs, l’open Source offre beaucoup plus de liberté sur le plan financier, ainsi qu’une grande souplesse en termes de choix de la version, de la migration et de la relation souhaitée avec les partenaires. Même en matière de cyber-sécurité, il s’avère que l’open source n’est pas plus exposée que le logiciel propriétaire. Le même niveau de vigilance s’impose aussi bien pour les logiciels propriétaires que pour les solutions open source.

Pour que ces solutions évoluent et soient profitables à toute la communauté, il est de la plus grande importance pour les développeurs de prendre part à cet élan. Cette contribution est d’autant plus salutaire qu’elle renforce l’e-réputation des développeurs, leur apprend à s’améliorer, leur permet une meilleure compréhension des outils et les met en contact direct avec les principaux acteurs des différents projets. Certains développeurs essaient de dégager du temps pour travailler sur des projets communautaires. D’autres contribuent à titre personnel chez eux le soir. En France, le secteur devrait encore embaucher à tour de bras en 2017, pour le plus grand plaisir des passionnés de l’informatique collaborative !

Présentation de l’école 42

Présentation de l’école 42

En 2013, une école privée d’informatique a été créée par le patron de Free, Xavier Niel, se nommant école 42. En effet, dans cette école, il est question d’informatique et de programmation et le but est de former les meilleurs développeurs au monde tout simplement. *

Dirigeant de l'école 42
Le créateur de l’école 42

Derrière cette volonté, il y a l’envie de donner sa chance à n’importe qui, dans la mesure où cette école est ouverte sans conditions d’accès, ce qui permet même aux jeunes talents qui n’auraient pas de diplôme de pouvoir s’exprimer librement à essayer d’obtenir un diplôme d’informatique dans l’une des meilleures écoles de développement monde.

Le contenu de la formation

Au programme, vous aurez droit à un entraînement intensif en matière de HTML, JAVA, PHP, MSQL, Ajax et tout un tas d’autres langages de programmation informatique est aujourd’hui indispensable de maîtriser pour entrer dans cette école.

L’école est aussi mise en place pour essayer de valoriser les initiatives qui sont prises par les élèves eux-mêmes et permet d’être aussi une sorte d’incubateur dans le sens où les moyens techniques de l’école seront accessibles 24 heures sur 24 sept jours sur sept. C’est une nouvelle pédagogie informatique et mise en place à travers le projet du patron de Free, dans le sens où c’est une pédagogie communautaire où chacun va apprendre de l’autre, un peu à l’instar d’un réseau social dans l’école, qui la permet de mutualiser les connaissances informatiques mais également voir renforcer ses connaissances. Incontestablement, si vous cherchez à devenir développeurs Web, à maîtriser les modifications de template, maîtriser WordPress comme Joomla! ou Prestashop alors il sera pourrait bien que cette école soit fait pour vous.

L’ambition de l’école

L’ambition est aussi de créer des projets du type start-up qui auront pour vocation de devenir des entreprises innovantes dans l’économie mondiale et c’est la raison pour laquelle le créateur de Free a mis énormément de moyens pour doter cette entreprise de la meilleure pédagogie possible mais aussi de tout l’équipement nécessaire pour apprendre à coder avec des professeurs de renommée internationale quoiqu’il en soit, la maîtrise du code est aujourd’hui un enjeu international dans le sens où ce secteur est actuellement en pleine explosion notamment à travers les demandes de développement en technologie du type HTML et PHP, qui reste les deux technologies les plus utilisés en entreprise concernant le développement de sites Web.

Une démarche géniale !

Il faut saluer la démarche cet entrepreneur qui a décidé de démocratiser l’accès à la formation création de start-ups, avec des valeurs qui sont toutes placées sur de la méritocratie. En effet, ce sont uniquement les meilleurs codes sont sélectionnés et c’est là que l’on comprend la place qui est faite au travail et au mérite. Si vous recherchez donc une école d’informatique pourrez apprendre auprès des meilleurs et développer vos projets, alors intéressez vous à l’école 42 qui pourrait bien correspondre à vos aspirations. Autre point essentiel, l’école est totalement gratuite, ce qui dément vraiment que Xavier Niel a pris en considération les problématiques des jeunes aujourd’hui qui n’ont plus les moyens de dépenser des dizaines de milliers d’euros dans des écoles informatiques qui ne sont pas certaines pouvoir leur donner au final. Or, avec le réseau de partenariats international de cette école, vous aurez facilement la possibilité de trouver des stages et des emplois fortement rémunérés ce partout dans le monde. Ce qui n’est pas forcément le cas avec d’autres écoles, dans le sens de réseau de partenariats qui étaient formés par celle-ci est vraiment international et donc très impressionnant.

Externaliser son web-marketing : pourquoi se lancer ?

marketing-1466315_640

L’externalisation web-marketing est un domaine en pleine expansion en ce moment. De plus en plus d’entreprises se tournent vers cette méthode pour accroître leur chiffre d’affaires ainsi que leur compétitivité sur le marché mondial. Les chefs d’entreprises confient le volet marketing, orienté vers le web, à des agences spécialisées dans la sous-traitance de tout ce qui peut concerner, de près ou de loin ce secteur et bien plus. Par ailleurs, les raisons qui poussent les entreprises à externaliser leur web-marketing sont plus vastes qu’une délégation des tâches marketing. L’externalisation est en effet une décision qui revêt un caractère plus stratégique.

Bénéfice de l’expertise des agences spécialisées dans l’externalisation web-marketing

Se lancer dans l’externalisation web-marketing c’est confier à un sous-traitant sa prospection, sa campagne de communication digitale, ainsi que son centre de traitement informatique comme ici. Dans le cas des PME, cela représente une véritable aubaine puisqu’elles ne seront pas obligées de créer un département dédié à l’e-marketing dans leur petite structure. Elles pourront par la même occasion se concentrer sur le cœur de leur activité.

Les sociétés qui ont opté pour l’outsourcing se verront également bénéficier de l’expertise, plus qu’éprouvée, des entreprises sous-traitantes. Les opérations e-marketing seront ainsi optimisées et les résultats obtenus atteindront plus sûrement, mais aussi plus rapidement, les objectifs qui auront été fixés.

Une plus grande maîtrise des charges liées aux opérations marketing

En raison de la capacité qu’a l’entreprise de délimiter son champ d’action web-marketing dans l’externalisation, les coûts y afférents seront ainsi plus contrôlés. En effet, les dépenses qui seront engagés pour les différentes campagnes et autres opérations n’auront aucun mal à être minimisées. Cela est en grande partie dû au fait que les actions à mettre en place ne seront pas des efforts stériles et donc une perte d’argent grâce aux conseils avisés du consultant. La PME aura l’opportunité d’avancer plus vite das ses projets web-marketing. Une flexibilité dans les prévisions en termes de budget est aussi à prévoir.

Ouverture efficace de l’entreprise vers l’international

Externaliser son service web-marketing peut parfois être synonyme de mise en place d’opérations à l’étranger. C’est notamment l’un des moyens les plus performants pour asseoir sa notoriété sur le marché international. Le véritable atout de l’externalisation e-marketing est l’assurance de la parfaite adéquation de l’offre en ligne et de la demande réelle en terre étrangère. L’agence à laquelle sera confiée l’externalisation sera bien placée pour détecter les vrais besoins de la clientèle et les réponses qui correspondent. Le contenu des sites web de l’entreprise cliente sera aussi plus adapté aux consommateurs de chaque pays. La standardisation des outils e-marketing laissera donc la place à des services plus personnalisés et ainsi plus efficaces au niveau international.

Augmenter le trafic organique avec l’inbound marketing

internet-marketing-1802618_1280Internet est devenu indispensable pour toutes les entreprises qui veulent augmenter leurs ventes. Avec cet outil, elles peuvent trouver rapidement une clientèle si leur stratégie d’inbound marketing est réussie. Grâce à ce procédé, les sociétés peuvent attirer les consommateurs vers leurs sites au lieu de les bombarder de publicité. Pour atteindre cet objectif, la page web doit générer beaucoup de trafic.

Tout sur le trafic organique

La majorité des dirigeants ont du mal à saisir l’importance du trafic organique pour le succès de leurs campagnes publicitaires. Or, la visite des internautes sur leur portail informatique influence la réussite de leurs affaires. C’est pourquoi il est essentiel pour les établissements commerciaux de comprendre la manière dont les individus sont parvenus jusqu’à leur blog.

En utilisant « Google Analytics », les sociétés peuvent connaître le nombre de trafic généré par leur site. En effet, ce logiciel informe les managers du pourcentage de visiteurs ayant consulté directement leur page : en tapant leur URL sur la barre de navigation ou en passant par un bookmark. Ces informations sont capitales aux compagnies puisque ce genre d’internautes peut être converti facilement en « leads ».

Ces personnes ont mémorisé l’adresse du blog en raison de la qualité de l’article publié ou des services proposés. Elles peuvent également augmenter la notoriété d’un établissement en parlant de son activité à leurs connaissances. Afin d’attirer ce type de visiteurs, les sociétés doivent toujours utiliser un nom de domaine court et facile à se rappeler.

Méthodes pour augmenter le trafic organique

Générer du trafic sur un site est simple si l’entreprise réussit sa stratégie d’inbound marketing. Avant de publier un article sur le web, le manager doit établir une liste de mots clés. Il doit définir les termes qui susciteront l’intérêt d’un visiteur. Pour cela, l’équipe commerciale doit se poser les bonnes questions : le type de requête utilisée par un client pour trouver des informations sur un produit et la demande des consommateurs.

Le nom de domaine choisi doit correspondre à l’activité du site. En consultant l’URL, les internautes doivent avoir une idée des contenus du blog. En outre, le respect de ses règles facilite l’optimisation SEO d’un portail informatique. Google tient compte de la qualité des articles lorsqu’il positionne une page. Avec un texte original, l’entreprise peut acquérir une bonne visibilité et attirer des visiteurs.

Référencement : 3 règles indispensables pour exister dans Google

Référencement : 3 règles indispensables pour exister dans Google

Parler de référencement naturel, c’est généralement tenter de conquérir le graal, c’est à dire la première page de résultats sur Google (plus de 90% des recherches en France). Malheureusement, il s’agit souvent d’un objectif inatteignable pour la plupart des sites. Il est pourtant possible, en étant malin, d’obtenir de bons résultats en matière de référencement naturel, avec peu de moyens.

Avant toute chose, il faut savoir ce que l’on veut et surtout ce que l’on peut. Que peut-on attendre d’un blog avec seulement quelques articles publiés tous les deux mois ? Pas grand chose. Comment référencer convenablement une boutique en ligne qui vend de la décoration, des outils de bricolage et des vêtements ? Difficile voire impossible sauf à basculer dans le référencement payant.

1 – Se fixer des objectifs réalistes

Pour réussir, il faut au préalable définir très précisément les mots clés ou la chaîne de mots clés les plus stratégiques pour son site. On en retiendra seulement quelques-uns pour être vraiment efficace. Si besoin, faites vous aider par une agence de marketing digital, Après avoir déterminé précisément ces mots clés, il est impératif d’identifier ses concurrents. Quels sont les sites qui se classent actuellement à la première page des résultats de Google, la fameuse SERP (Search Engine Results Page) tant recherchée ?

En fonction des sites, de leur importance, des acteurs qui l’animent, on pourra estimer véritablement si cette concurrence est challengeable. Si ces sites ne vous semblent pas meilleurs que le vôtre, c’est un très bon point. Sinon, revoyez vos mots clés, car vous vous battez sans doute sur plus fort que vous. Un exemple, il sera compliquer d’espérer devancer des sites au nom de domaine contenant votre mot clé. Ainsi, un site disposant d’une adresse du type chaussure.fr aura plus d’atouts dans son jeu pour bien figurer sur ce mot clé, qu’un site sans ce mot dans son adresse url.

Etre lucide sur la pertinence de son site sur les mots clés retenus vous fera gagner du temps. Il est préférable d’être performant sur des mots clés moins évidents, moins recherchés, mais ou votre site pourra tirer son épingle du jeu. Au lieu de choisir le mot « chaussure », préférez celui par exemple de « chaussure cuir naturel » qui est plus précis.

referencement

2 – Respecter les fondamentaux

Le référencement naturel fonctionne pour répondre au mieux aux exigences de l’algorithme mystérieux de Google. Et on ne connait pas tout sur le mode de calcul du moteur de recherches vedette du web. Mais on peut néanmoins travailler à respecter les fondamentaux, pour que Google référence déjà votre site, le consulte régulièrement, et encore mieux le considère suffisamment pour en faire un site de référence sur un ou plusieurs mots clés. Faites un tour sur le Blog Google Webmaster pour en savoir plus.

Avant toute chose, travailler votre contenu et la forme de votre contenu. Les informations de votre site doivent naturellement être cohérentes par rapport aux mots clés visés. Publiez des pages intéressantes et puissantes en matière de mots clés, sans en rajouter. Plus votre contenu est intéressant, plus il aura de chances d’être bien référencé, c’est aussi simple que cela.

Une page par mot clé, c’est la règle. Chaque page créée doit être optimisée spécialement pour un mot clé ou une expression et pas plus. Dans cette optimisation, il faudra faire apparaître idéalement ce mot clé dans le nom du fichier html de votre page, dans votre titre d’article, etc.

De la même façon, vous devez disposer d’un sitemap, c’est-à-dire d’un fichier compréhensible facilement par Google pour qu’il puisse rapidement et régulièrement le balayer et donc le référencer. Si besoin, utilisez les outils pour webmasters de Google pour forcer un peu ce référencement et identifier vos soucis techniques. Enfin, vérifiez que votre site est suffisamment rapide et accessible. Un site trop lent sera pénalisé. Veillez ainsi notamment à choisir un hébergeur web qui vous propose la solution de création de site web la mieux adaptée à vos besoins

3 – Sortez, échangez, partagez, réseautez

Votre site dispose d’un bon contenu, est alimenté régulièrement, et répond à toutes les exigences fondamentales de Google ? C’est bien, mais encore suffisant. Après le savoir-faire, il faut maintenant le faire savoir. Pour cela, il va falloir sortir, contacter, échanger, partager votre contenu, une page, un article, un lieu, une information avec d’autres sites, idéalement bien référencés.

Utilisez vos réseaux sociaux et notamment Facebook et Twitter en créant une page dédée à votre site et faites la vivre. Dans le même temps, surveillez les sites les plus influents sur vos mots clés et commentez par exemple certains articles en en évoqunt intelligemment le votre. De même, misez sur l’échange de liens avec d’autres sites, même moins influents, car ce sont souvent les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.

Si vous disposez d’un produit, d’un service ou d’un site particulièrement original ou innovant, tentez d’intéresser les médias, en travaillant l’angle de votre article ou communiqué et contactez les notamment via les réseaux sociaux. Bref, faites-vous connaître en ne perdant pas trop de temps dans les fameux annuaires à l’ancienne qui ne vous apporteront pas grand chose en matière de référencement.

Vous avez fait tout cela ? Vous avez de fortes chances de remonter fortement dans les pages de résultats de Google. Cette évolution peut être relativement rapide. En quelques semaines seulement, vous pouvez optimiser votre référencement. Mais attention tout de même, car le moteur de recherches n’aime pas trop les actions trop massives et considérées par lui commen suspect.

Pour conclure, misez sur la durée et soyez un peu patient. Si tous ces conseils ont été suivis, ils devraient payer tôt ou tard. A vous de jouer…

Les métiers du code, champion de l’emploi

Les métiers du code, champion de l’emploi

Une récente enquête a démontré que les développeurs de logiciels à été les profils les plus recherchés sur le réseau social professionnel LinkedIn. En effet, on constate qu’il y a une véritable pénurie en matière de développeurs Web de qualité et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle de nombreuses écoles informatiques ouvrent actuellement leurs portes. Si vous avez les compétences pour développer un logiciel un jeu vidéo encore une application mobile, alors sachez que vous êtes parmi les personnes qui correspondent au profil les plus recherchés en termes de recrutement en France.

Trouver un emploi de développeur web
Devenez développeur web

Développeur de logiciel, le métier le plus recherché

Au total, ce sont 6 millions d’offres d’emplois qui ont été analysés au cours de cette enquête afin de pouvoir délivrer le résultat de savoir quelles étaient les métiers qui étaient le plus demandé par les recruteurs. Or, on constate que loin devant, tout ce qui a trait à l’informatique, que ce soit la maîtrise des langages de développement (C, Java, Python, C++, Ruby…) sont un élément qui sont actuellement très recherchés par énormément d’entreprises.

Ce sont surtout les développeurs logiciels qui arrivent en premier des profils les plus exigés par les recruteurs, viennent ensuite les développeurs Web. Si vous êtes donc à la recherche d’un métier qui soit sûr d’aboutir à un job, sachez que le secteur de l’informatique va probablement être l’un des secteurs qui veulent plus recruter cours des 10 années qui arrivent.

Les applis mobiles ne sont pas en reste

Particulièrement, si vous vous spécialisez dans les langages de programmation pour Android et iOS, c’est-à-dire pour le langage du développement des applications mobiles, alors vous aurez un avantage certain sur la concurrence, car c’est incontestablement l’une des demandes les plus courantes concernant les demandes dans le monde de l’informatique.

Applis mobiles: une formation à faire
Les applis mobiles, très demandées sur le marché du travail

Globalement, c’est sous l’effet de cette impulsion que se sont créées de nombreuses écoles informatiques qui sont pour la plupart privée et qui ont pour but de former des développeurs afin qu’ils soient opérationnels directement. En règle générale, ces formations peuvent durer de six à 24 mois, et les résultats à la sortie du diplôme sont impressionnants. 100 % des diplômés obtiennent un emploi dans les trois mois qui suivent la délivrance de leur diplôme, ce qui reste un chiffre tout bonnement incroyable. Aussi, la bonne santé du secteur informatique devrait convaincre beaucoup de gens de s’orienter vers l’apprentissage des langages de programmation de manière académique, même si beaucoup ont commencé très jeune à travailler ses aspects pour aujourd’hui être totalement formés et être autodidacte.

Compléter ses formations

C’est la raison pour laquelle on constate que beaucoup de free-lance sont au final des autodidactes qui se sont formés par la seule force de leur volonté à des langages informatiques complexes comme par exemple PHP ou le HTML 5. Cependant, si vous désirez devenir employés et non entrepreneurs, vaut mieux avoir une formation soit reconnue académiquement, même s’il est probable que les entreprises vous feront passer un test de sélection afin de vérifier l’étendue de vos connaissances.

Ce sont aussi pour les métiers qui relèvent de la gestion des réseaux et de la sécurité informatique qui ont le vent en poupe dans la mesure où les attaques informatiques sont de plus en plus courante et font de plus en plus de dégâts, surtout vis-à-vis des grandes entreprises. Aussi, rien ne vous empêche de pouvoir commencer une formation de développeurs logiciels et ensuite la compléter vous spécialisant dans la sécurité informatique réseau.

Les écoles d’informatiques en France

Les écoles d’informatiques en France

En France, il y a actuellement plusieurs écoles renommées si vous désirez vous orienter vers l’apprentissage des programmations informatiques. Tout d’abord, il faut savoir que ce type d’école vous donnera accès une insertion rapide dans le marché du travail, car comme l’a démontré de nombreuses enquête, la demande en développement de logiciels et en développement informatique ne fait que progresser. Vous aurez tout d’abord accès à l’école 42, qui a été fondé par Xavier Niel en 2013 et qui est destiné aux jeunes de 18 à 30 ans.

Ecole42
Ecole 42, la nouvelle école de Xavier Niel

Cette formation qui dure jusqu’à cinq ans peut accueillir jusqu’à 4000 étudiants simultanément. Cependant, pour pouvoir être admis dans cette école, il sera nécessaire d’effectuer un test d’aptitude générale en exercice de logique mais également un test intensif pendant un mois vous serait dans un environnement de test permanent afin de pouvoir recruter uniquement les meilleurs. L’entreprise est aussi au cœur des problématiques de cette école dans la mesure où l’école HEC a mis en place un partenariat afin de favoriser la création d’entreprise et le développement de start-ups. L’école se distingue des autres dans la mesure où les frais de scolarité sont gratuits et qu’il n’y a aucun diplôme exigé pour pouvoir postuler.

Vous avez aussi. Epitech, qui a été la première école d’informatique fondée en 1199 et qui a permis à une génération de développeurs d’être inséré sur le marché du travail. Aujourd’hui, le groupe propose des écoles dans 12 villes en France avec le bac comme diplôme exigé. Cette école reconnue par l’État est accessible sur dossier et tests d’entretien avec la particularité d’avoir la nécessité au cours de son cursus scolaire de développer un projet d’entreprenariat autour de l’informatique les frais de scolarité sont élevés à 6200 €, ce qui reste assez inaccessible pour la plupart des étudiants, à moins de recourir à un prêt bancaire.

Le campus Samsung

Dans le même esprit, l’entreprise Samsung a créé le Samsung Campus, qui ressemble à s’y méprendre à l’école 42 dans la mesure où les frais d’inspection sont également gratuits.

Le campus Samsung en image
Le campus Samsung

Là encore, il n’y a aucune exigence concernant les diplômes antérieurs obtenus, il faudra également passer des tests de sélection afin de démontrer sa valeur recruteur. La différence réside dans le fait que la deuxième année se fait totalement en alternance dans une entreprise, sachant que le Samsung campus assez un réseau de partenariat dense qui vous permettra de pouvoir et effectuer votre année d’alternance dans des grandes entreprises. À noter que l’école de commerce l’ESSEC a mis en place un partenariat avec ce campus afin de pouvoir donner des cours de marketing aux futurs développeurs et programmateurs informatiques.

La problématique du financement des études

C’est d’ailleurs souvent une des problématiques assez inquiétantes concernant les écoles d’informatique, c’est que leur cursus est assez onéreux. La plupart du temps, les étudiants sont contraints d’ouvrir des comptes dans une banque en ligne afin de pouvoir recevoir de financements d’établissements tels que ING Direct, Hello Bank, Monabanq… mais évidemment il y a un taux d’intérêt à la clé. Aussi, faites que les écoles informatiques du type Epitech, Wild Code School ou encore Web School Factory propose des frais exorbitants est à contraster avec la volonté des deux premières écoles que nous vous avons présentées car elles proposent leurs frais d’inspection totalement gratuitement.

Banques
Trouver la banque pour financer vos études d’informatiques

Aussi, le fait de devoir souscrire un emprunt pour financer ses études peut être un sérieux handicap pour beaucoup de jeunes qui sont dans des situations sociales délicates et acquis les banques risquent de ne pas prêter. Cependant, avec l’embellie du secteur informatique en termes de recrutement, il y a toutefois davantage plus de chance que ce soit une banque en ligne, qui est axée autour de l’informatique et du développement Web, qui vous accorde un financement qu’une banque classique. D’autre part, il est assez délicat d’entrer dans le monde du travail avec un crédit sur le dos, car cela peut vous handicaper de manière concrète dans la réalisation de vos objectifs et dans votre développement professionnel.